Fiche Métier Covid-19 Aide à domicile

Article créé le 24 juin 2020

Le ministère du travail publie des fiches conseils pour accompagner tous les salariés des différentes branches d’activités dans cette période de pandémie du Covid-19. L’employeur doit évaluer les risques professionnels inévitables et privilégier les mesures de protection, à la fois collective et individuelle. C’est le cas des salariés de l’Aide à domicile dans une démarche de prévention et de lutte contre la propagation du virus.

Une aide à domicile assiste les personnes dépendantes ou fragiles dans les tâches et activités du quotidien, ou les familles en difficulté sociale et personnes âgées avec des services ménagers d'entretien du lieu de résidence, de soutien psychologique et social. 

L’employeur des structures et établissement de salariés chargés de ces aides à domicile doit intégrer une évaluation précise pour déterminer des mesures de prévention adaptées contre le Covid-19.


aide à domicile


Aide à domicile : quelles sont les précautions par rapport au Covid 19 ?

Rappel sur les risques de transmission du virus 

Le virus Covid-19 se transmet principalement par la contamination de gouttelettes et de postillons, lors de la toux ou d’éternuements. Ce risque est d’autant plus important en l’absence de mesures de protection lors de contact étroit à moins d’un mètre dans le même lieu de vie.

Des mains en contact direct avec un objet contaminé présentent un autre facteur de risque, surtout si les mains non lavées sont portées au visage, au niveau de la bouche. Le risque est important, car le virus peut survivre quelques heures à quelques jours à l’air libre sur les surfaces des objets, chaises, tables, cartons, emballages des aliments, poignées de portes, bouteilles, verres, téléphone portable, télécommandes.

Chaque personne peut être porteur du virus et le transmettre, notamment dans cette situation de proximité propre au métier d’aide à domicile.

Mesures de prévention et de lutte contre la propagation du virus

Se laver régulièrement les mains est le meilleur réflexe pour chaque intervention, cette mesure barrière doit constamment être rappelé aux salariées de l’aide à domicile. Des consommables sont fournis ou disponibles chez le bénéficiaire, savon liquide, gel ou solution hydro alcoolique SHA, papier et tissu à usage unique pour se sécher les mains.

Éternuer ou tousser dans son coude, utiliser un mouchoir jetable, sont des gestes barrières qui permettent de limiter la projection de sécrétions infectieuses.

Le respect de la distanciation physique, au moins 1 mètre, est un autre geste barrière pour éviter la contamination, il s’agit de ne pas serrer la main entre collègues ou avec les bénéficiaires de l’aide à domicile, ne pas s’embrasser pour se saluer ni faire d’accolade.

Le nettoyage des objets manipulés et des surfaces touchées par des projections ou des mains contaminées avec des produits désinfectants ou virucides permet de lutter efficacement contre la propagation du virus sur le lieu de travail. De plus, la salariée d’aide à domicile doit penser à aérer pendant quinze minutes les salles, locaux et pièces fermés (toutes les 3 heures).

Risques professionnels dans les interventions de l’aide à domicile : obligations de l’employeur

Activités d’aide à la personne : organisation du travail

Le télétravail n’étant pas possible dans l’activité présente, la présence sur les lieux de travail est nécessaire avec le séquencement des activités qui facilite alors le respect des règles de distanciation physique, avec une bonne gestion des flux (respecter la jauge maximale d’une personne pour 4 m2).

Pour se rendre sur le lieu de travail, l’aide à domicile doit privilégier sa propre voiture ou un vélo, ou marche à pied en maintenant une distance d’au moins 1 mètre avec les autres personnes, et éviter les transports en commun.

Avant et après l’intervention après avoir enlevé le masque, l’aide à domicile se lave les mains. La distance de sécurité à plus d’1 mètre est scrupuleusement à respecter avec les personnes présentes au domicile.

Le temps de présence est réduit en privilégiant par exemple le temps pour se recentrer à l’aide même, au profit de l’élaboration de menus complexes ou à un grand ménage. De plus, au retour des courses, il faut que l’aide se lave les mains après la manipulation des courses et lave fruits et légumes à l’eau claire, retire ou nettoie les emballages avant de ranger les aliments frais.

Pour éviter ou prévenir les risques liés au Covid-19, l’employeur doit réévaluer les priorités des interventions au domicile, les durées et temporalités pour mieux adapter l’organisation du travail et garantir la sécurité et la santé. Le salarié doit en outre emporter des consommables et le matériel de protection nécessaire :

  • masque chirurgical (se laver les mains après avoir enlevé le masque)
  • blouse à usage unique et gants, autres équipements de protection individuelle
  • gel hydro alcoolique
  • lingettes ménagères ou désinfectantes
  • sacs-poubelle
  • papier essuie-tout
  • bouteille d’eau, en-cas en sachets.

En début de journée de travail, le salarié doit détenir les documents obligatoires, en particulier le justificatif de déplacement professionnel (document valable pour tous les déplacements professionnels de l’aide à domicile, trajets entre le domicile des personnes pour les interventions).

À la fin de l’intervention, les équipements de protection individuelle sont retirés et déposés dans un sac-poubelle hermétique qui est tout de suite refermé et jeté aux ordures ménagères.

Aide à domicile et personne contaminée

Un protocole d’intervention est établi si le bénéficiaire de l’aide est susceptible d’avoir contracté ou a été contaminé par le Covid-19 : ce document rassemble les informations utiles comme la conduite à tenir :

  • pour éviter les contacts directs, les sécrétions ou d’autres risques de contamination
  • pour assurer la sécurité du bénéficiaire avec les équipements à utiliser
  • le numéro de téléphone de la personne à joindre afin de demander des nouvelles
  • sur l’état de santé du bénéficiaire (toux ou gêne respiratoire et fièvre ou autres symptômes de la maladie à coronavirus)
  • rappel sur les gestes barrières, le lavage des mains après chaque suspicion de contamination avec le bénéficiaire, après chaque contact avec un objet ou une surface potentiellement contaminés (à renouveler aussi souvent que nécessaire).

Dans ce cas d’intervention, l’aide à domicile peut solliciter le port par le bénéficiaire d’un masque chirurgical, ou demander la conduite à tenir à l’employeur en cas de doute.

Le Haut Conseil de la santé publique publie un avis (février 2020) relatif au traitement du linge, au nettoyage d’un logement ou de la chambre d’hospitalisation d’un patient confirmé.


Commentaires