Conduite à tenir en cas de suspicion de COVID-19 dans l’entreprise

Article créé le 20 mai 2020

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du COVID-19 dans l’entreprise, le Ministère du travail a publié sur le site travail-emploi.gouv.fr le 7 mai 2020, un document faisant office de kit de lutte contre le COVID-19. 

Celui-ci s’articule autour de la conduite à tenir en cas de suspicion de COVID-19 dans les locaux de l’entreprise. Le Ministère rappelle d’emblée dans ce document les signes qui doivent alerter et notamment : la fièvre, la toux, la perte de goût et/ou d’odorat, la difficulté respiratoire, etc. Il précise également l’axe de la prise en charge qui porte sur : l’isolement, la protection et la recherche de signes de détresse.


prendre en charge les personne contaminées


Les étapes de la prise en charge en cas de suspicion de COVID-19

Voici les étapes à observer dans l’entreprise dès lorsqu’un cas de suspicion de COVID-19 est détecté :

Étape 1 : Isoler la personne

La personne qui montre les signes cités plus hauts doit immédiatement être isolée dans un local dédié si possible. Pendant ce processus, il sera très important de bien respecter les gestes barrières : respecter un mètre de distance si possible et lui enfiler un masque.

Le déplacement de la personne doit être confié à un sauveteur secouriste du travail ayant été formé au risque COVID, à un professionnel de santé si celui-ci existe dans l’entreprise ou au référent COVID présent dans l’établissement. Un masque devra lui être fourni avant son intervention.

Ensuite, il faudra demander à la personne qui présente les signes de maladie de se mettre dans une position où elle se sent bien.

Étape 2 : appeler un professionnel de santé et transport à domicile en l’absence de signe de détresse

Si la personne ne présente pas de signes de détresse, il faudra lui demander de contacter son médecin traitant ou tout autre médecin, puis selon l’avis médical, son retour à domicile devra être organisé. Dans cette situation, son transport doit toujours s’effectuer dans le respect des gestes barrières et notamment du port du masque, dans le véhicule personnel. Le recours aux transports en commun sera prohibé.

Étape 3 : appeler le SAMU en cas de signe de détresse

Le signe de détresse de manifeste par une difficulté à terminer ses phrases sans pause, la somnolence, la confusion, la perte de connaissance... Si la personne les présente, il faudra appeler immédiatement le SAMU (15).

Dans ce cadre, il faudra impérativement se présenter, présenter brièvement la situation puis renseigner l’adresse et les moyens d’accès à l’établissement. Une fois que l’assistant de régulation passera le médecin, celui-ci informera sur la conduite à tenir (parler souvent à la personne, écouter sa respiration). Il est très important de lui demander la conduite à tenir pendant l’attente et de ne raccrocher que s’il le demande.

En cas d’envoi des secours par le 15, une personne devra être missionnée pour les accueillir. Il est indispensable de continuer à surveiller la personne malade et informer expressément le SAMU en cas d’éléments nouveaux.



Commentaires