La gestion des cas de suspicion de Covid 19 en entreprise

Article créé le 17 novembre 2020

L’épidémie de Covid 19 qui sévit dans le monde contraint les employeurs à mettre en place différentes mesures pour assurer la sécurité et la santé de leur personnel. En cas de contamination ou de suspicion de contamination, ci-dessous la marche à suivre :

contamination ou suspicion de contamination au covid 19


Le traitement d’un cas symptomatique

Que fait le salarié en attente d’être testé ?

Le salarié doit-il fournir un justificatif ?


  • Prise en charge du salarié 

Dès l’apparition de symptômes tels que la fièvre, la toux, les courbatures et les difficultés respiratoires, il faut isoler le salarié concerné dans une pièce séparée de l’ensemble du personnel et lui faire porter un masque chirurgical. 

  • Contacter les bons interlocuteurs 

Les interlocuteurs à contacter sont les le (la) référent (e) Covid et le service de Santé au Travail. 

Il n'est pas forcément nécessaire d'informer les représentants du personnel sauf si cela a un impact sur l'organisation du travail. Il faut veiller à préserver l'identité des salariés. Il est possible de communiquer au sujet du nombre et du service concerné.



si les symptômes s'aggravent, il faut appeler le SAMU

En cas d'absence de signes de gravité, le retour à domicile peut être effectué en évitant cependant les transports en commun.

  • Prise des décisions organisationnelles nécessaires 

Il faut désinfecter le poste de travail du salarié symptomatique et effectuer un suivi des contacts. 



En attendant d'être testé, le salarié doit demeurer à son domicile ou travailler depuis la maison (télétravail). Il peut également être placé en arrêt de travail. 

La procédure est similaire pour les salariés qui partagent leur domicile avec une personne suspectée ou testée positive au coronavirus.



Selon la CNIL, "Un employé qui travaille au contact d'autres personnes (...) doit, à chaque fois qu'il a pu exposer une partie de ses collègues au virus, informer son employeur en cas de contamination ou de suspicion de contamination". 



Ainsi, le salarié doit faire une attestation par écrit ou une attestation sur l'honneur et éventuellement communiquer les résultats des tests (non obligatoire).



Un salarié placé en télétravail ou qui n'a pas de contact avec ses collègues n'est pas tenu d'informer son employeur d'un éventuel cas de contamination ou de suspicion de contamination.





Commentaires