Fiche Métier Covid-19 Station service

Article créé le 19 juin 2020

À la pompe, lors de la réception des marchandises, à la caisse, en salle de pause ou de restauration, les professionnels d'une station service sont largement exposés aux risques de contamination du Coronavirus Covid-19. Le ministère du travail publie des fiches conseils métiers par secteurs afin de permettre aux salariés et les employeurs de poursuivre leurs activités en respectant les recommandations sanitaires.


station service


Station d'essence : impacts et mesures face au Covid-19

Nouvelles situations pour toute station-service

Si une station d'essence a pour rôle de fournir du carburant aux automobilistes, cette infrastructure, désormais positionnée sur le bord d'une route ou d'une autoroute (emplois en extérieur), offre d'autres types de services : gonflage des pneumatiques, petite mécanique et dépannage, boutique d'accessoires automobiles et ménagers (épicerie, briquets, bonbonnes de gaz), restauration, téléphone public, toilettes.

Les habitués ou les automobilistes de passage doivent désormais être plus prudents lors de leurs fréquents arrêts en station essence, à cause des risques de transmission du Covid-19. À l'instar des supermarchés et d'autres secteurs phares, les propriétaires et employeurs des stations-service doivent assurer le maintien de la vie économique et sociale de la Nation : dans le cadre de la mobilité automobile, tous les usagers doivent pouvoir être ravitaillé en carburant.

Malgré ce besoin de poursuivre constamment cette activité, il faut que les salariés et les employeurs respectent et fassent respecter des obligations et certaines restrictions :

  • fréquence de nettoyage (augmenter)
  • fermeture de restaurants et aires de repos ouverts au grand public
  • interdiction de rester dans le bâtiment pour consommer une boisson prise aux distributeurs ou des produits achetés en boutique.

Rappel sur les risques de transmission

La maladie à coronavirus se transmet par un postillon ou une gouttelette contaminée, les sécrétions sont projetées lors d'éternuements ou de toux, en cas de contact étroit direct à moins d'un mètre dans un même lieu de vie.

Cette maladie virale se transmet également par contact direct des mains non lavées avec la bouche, les yeux ou le nez.

Le contact des mains non lavées avec des surfaces ou des objets courants offre également au virus une occasion de s'y développer (le virus peut survivre quelques heures à quelques jours à l'air ambiant).

Pour se prémunir de la transmission, il faut toujours que salariés et clients se lavent les mains à l'eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique SHA, ensuite se sèchent les mains avec du papier ou du tissu à unique. Même avec des mains lavées, il faut éviter de se toucher le visage, en particulier la bouche et le nez.

Il faut ainsi prévoir la liste des moyens d'hygiène, savon liquide, gel hydro alcoolique, lingettes ou produits détergents, essuie-mains, sacs-poubelle.

De même, il faut tousser et éternuer dans son coude ou dans un mouchoir en papier jetable (et le jeter aussitôt).

Pour l'accueil de la clientèle, la réception de marchandises ou de carburant, à la pompe ou pour d'autres services annexes, il faut que chaque salarié veille au respect des mesures de distanciation physique de 1 mètre (ne pas se serrer les mains ou embrasser pour se saluer, ni d'accolade).

Tous les matériels et les outils manipulés sont nettoyés régulièrement par un opérateur de station-service, les pièces et locaux sont désinfectés et aérés toutes les 3 heures pendant quinze minutes. 

Consignes de sécurité et mesures spécifiques

Rappel sur l'organisation du travail

Gestionnaire de station, opérateur, employée, manager, sont tous concernés par ces mesures de prévention et de lutte efficace contre la contamination, puisque chacun peut être porteur du virus et le transmettre tout comme les clients fréquentant la station service.

Le port du masque de protection EPI constitue une mesure protection individuelle complémentaire au même titre que les gants jetables, la combinaison ou la sur-blouse. En plus de cette précaution, l'employeur d'une station service doit prévoir des mesures de protection collective :

  • faire respecter à tout moment les gestes barrières (dont lavage des mains avec un rappel par exemple sur affichages)
  • gérer les flux de circulation, limiter l'affluence et la concentration des salariés présents dans un même espace et de clients (règles de distanciation physique et de la jauge maximale de 4m² / personne)
  • aménager des horaires décalés d'embauche ou envisager le séquencement d'activités
  • prioriser le télétravail lorsque la présence sur les lieux de travail n'est pas obligatoire ni vitale pour le fonctionnement de la structure.

Même en cas de circonstances exceptionnelles provoquée par une pandémie mondiale, tout employeur doit pouvoir garantir la protection de la sécurité et de la santé des collaborateurs et éventuels salariés sur les lieux de travail. Par conséquent, il revient à l'employeur ou à son représentant de mettre en oeuvre à chaque ouverture de service un plan de nettoyage et de désinfection des lieux d'accueil ou de prestations, des locaux pour le personnel. Le chef d'entreprise doit assurer le bon approvisionnement des consommables

(gel hydro alcoolique, lingettes, savons, gants, masques, sacs-poubelle). Tous les sanitaires doivent régulièrement être nettoyés (au moins deux fois par jour) avec la présence permanente de savon et de moyens de séchage.

Activités spécifiques aux stations service

L'opérateur doit sans cesse procéder au nettoyage des mains avant le service ou bien mettre du carburant dans le véhicule de son client ; les automobilistes sont orientés de préférence vers des pompes automatiques (lorsque la station est équipée de pompes automatiques avec paiement par carte, il faut réduire le nombre de pompes avec paiement en caisse pour respecter les recommandations sanitaires).

Pour ces pompes à paiement manuel, une affiche indique

  • les moyens de paiement acceptés
  • les gestes barrière à respecter
  • le sens de circulation.

Entre chaque client, un marquage au sol permet de matérialiser la distance d'au moins 1 m ; un écran transparent hauteur 2 m x largeur 1 m est aussi préconisé pour éviter tout contact rapproché sans mesures de protection. L'évacuation régulière des déchets est un bon moyen d'entretenir la zone de distribution de carburant.

Pour l'approvisionnement des carburants, le protocole de sécurité doit mentionner les restrictions sur les contacts rapprochés entre le livreur et le conducteur avec les opérateurs de la station essence (le livreur reste au poste de déchargement).

Les conditions de réception des carburants se font dans le respect de la mesure barrière de distance de 1 mètre et des lingettes et gel hydro alcoolique sont prévus pour le livreur.

Il faut faire savoir au client que les activités habituelles de la station service sont désormais limitées, principalement la vente de carburant et de gaz ou autres consommables de première nécessité (fermeture de la station de lavage, lubrifiants).

Pour la délivrance de bouteilles de gaz, une zone de dépose / prise est aménagée avec le respect de la distance de sécurité : le client y pose la bouteille vide et regagne sa voiture en attendant de prendre une bouteille pleine à ce même endroit (nettoyag de la poignée par l'opérateur sur site). Si le client ne peut pas porter la bouteille, il doit alors ouvrir

son coffre et rentrer dans son véhicule en attendant que l'opérateur procède à l'échange toujours en nettoyant la poignée et la surface de prise de la bouteille. Le client doit enfin refermer son coffre.

Les prestations annexes, tels que le lavage, les niveaux et la pression des pneumatiques peuvent être supprimés des services proposés : il ne faut conserver que les prestations liées à la sécurité, mais aussi pouvant être réalisées par le client seul sans aide. Par exemple pour le gonflage des pneus, l'embout est laissé à la libre disposition du client.

Magasin et caisse

Le paiement au comptoir est autorisé avec un seul client à la fois, en assurant le respect de la distance de sécurité ; les paiements par carte bleue sont recommandés ou par carte bancaire (boîtier côté client).

La remise d'argent ou de chèque de main à main est à proscrire dans la mesure du possible, sinon, prévoir une soucoupe.

Les postes de travail peuvent être espacés, une caisse ouverte sur deux et l'employé ne doit plus s'occuper désormais de la remise de carte de fidélité ou de bon d'achat et carte compte entreprise. Un sens de circulation unique doit être imposé pour éviter que les personnes ne se croisent.

En magasin libre-service, les opérateurs doivent uniquement présenter les produits essentiels. Les distributeurs automatiques sont supprimés dans l'enceinte du magasin, à défaut, il faudra prévoir une procédure stricte de nettoyage et de réapprovisionnement dans le respect des gestes barrières.

Au moment de l'approvisionnement, les palettes pour la réception des marchandises sont gardées à l'extérieur pour le dépôt par les livreurs (pas de signature de bon de réception avec un stylo). Les marchandises doivent être manipulées après quelques heures, dans le strict respect des consignes de sécurité (nettoyage des mains).

Un plan de nettoyage est établi (avec périodicité et suivi) pour le lavage et la désinfection des surfaces, poignées, portes et boutons, équipements communs ou collectifs, outils de travail, zone de paiement.

Salle de pause et restauration collective Station service

Le nettoyage et l'aération des surfaces et objets doivent se faire après chaque pause ou chaque roulement. La prise des repas est organisée en horaire décalé avec le respect des 1 mètre à table (marquage au sol de l'emplacement de la chaise).

Le nombre de personnes est défini selon la jauge maximale de 4 m²/personne, le nombre de chaises correspondant doit alors être placé.

Des couverts jetables sont mis en place, plutôt que des assiettes, verres ou gobelets : chacun peut également amener ses propres couverts et les laver à la maison.

La distribution de bouteilles individuelles remplace pour chaque salarié l'utilisation des fontaines à eau pendant la pandémie.

Des consommables sont en permanence disponibles sur /ou à proximité des postes de travail, y compris vestiaires et salles de pauses.


Commentaires