Les commandes envoyées entre le 31 juillet et le 14 août seront expédiées à partir du 17 août.

Fiche Métier Covid19 Exploitation de maraîchage - Conditionnement

Article créé le 30 avril 2020

Le ministère du travail et le ministère de l'Agriculture proposent des fiches pour aider les exploitants, les producteurs et les conditionneurs des secteurs de l'agriculture, de l'élevage et de l'agroalimentaire de mieux organiser leur travail et de se protéger contre le risque de contamination de la pandémie. Le Kit LUTTE contre le Covid-19 réunit les informations, les mesures, à mettre en place et à respecter pour prévenir et lutter efficacement afin de protéger sa santé et celle des autres.


maraîcher


Agriculture, élevage, agroalimentaire, jardins et espaces verts : les mesures de protection des professionnels 

Rappel des mesures de précaution contre la contamination du Covid-19 

Exploitants de maraîchage, producteurs et conditionneurs (serres, plein champ) peuvent être atteints par un postillon ou une gouttelette contaminée au cours de leur travail. Un contact étroit à moins d'un mètre et direct dans un même lieu de vie engendre un risque élevé de contamination par le Covid-19 en l'absence de mesures de protection (sécrétions projetées lors d'éternuements ou de toux). 

Afin de limiter la dispersion du virus, les professionnels de l'exploitation agricole doivent respecter les mesures de distanciation et les gestes barrière (porteur ou non-porteur du virus) :

  • tousser ou éternuer dans son coude
  • se laver les mains le plus fréquemment possible avec un savon ou une solution hydroalcoolique
  • utiliser des serviettes et de mouchoirs à usage unique
  • ne pas toucher sa bouche, son nez ou ses yeux (risque important de transmission au visage)
  • ne pas serrer la main, éviter d'embrasser
  • nettoyer les surfaces des objets, des emballages ou des poignées susceptible d'être contaminées. .

Il faut éviter de porter directement les mains (non traitées, sales) quand on mange, boit, fume ou vapote et que tout ceci est partagé avec d'autres individus. 

Voir tous les produits
 

Check-list et organisation 

Avant chaque journée de travail, le salarié doit avoir à disposition du savon liquide ou du gel hydro alcoolique (soluté hydro alcoolique SHA non-inflammable), des essuie-mains à usage unique ou des lingettes détergentes (nettoyage des matériels et outils), sacs-poubelle. 

Des affichages (support type tableau blanc) doivent être disponibles à propos des recommandations et des mesures barrières et les règles de distanciation sociale, les consignes sur les procédures de travail reportées par écrit (lorsque celles-ci ne peuvent pas être transmises par SMS, courriel, téléphone). L'employeur doit fournir des moyens de communication à distance, ordinateur portable avec connexion internet et téléphone. Si le travailleur est isolé, l'employeur devra aussi lui fournir une trousse de secours et un dispositif d'alarme de sécurité. 

Autre prérequis avant de commencer la journée, l'organisation de la réception des matériaux, des chargements et déchargements, l'accueil des personnes afin d'éviter les risques de contacts :

  • organisation de flux des personnes dans les locaux de travail, privilégier la Marche en avant (flux uniquement de l'entrée vers la sortie) ; les salariés se rendent directement sur le chantier et rentrent directement à leur domicile en fin de journée. 
  • organisation de la zone d'expédition, opérations de chargement / déchargement en conformité avec le protocole de sécurité (réactualisé), marquage au sol des aires de déchargement et de chargement 
  • pour limiter les contacts rapprochés, réorganisation des embauches en horaires décalés 
  • fractionnement des pauses et des prises de repas 
  • faire des marquages au sol ou installation de barrières pour la distanciation, notamment au niveau des allées centrales (lieux de dépose pour la palettisation ou transferts des produits)
  • pointage des horaires de travail avec une distanciation de 1 mètre, une seule personne tient le cahier de pointage (ou pointage par carte informatisée).

En plus, il faut penser au temps dédié au nettoyage des surfaces susceptibles d'être contaminées, mais aussi de l'entretien des tenues de travail. 

Des bidons d'eau claire sont présents dans les véhicules ou sur les chantiers. 

Arrivée des transporteurs, fournisseurs, coopérateurs, clients 

Les entreprises extérieures prennent préalablement connaissance de la nouvelle organisation : l'accès au site est limité aux seuls lieux où ces entreprises doivent effectuer leurs interventions. Les personnes extérieures communiquent exclusivement avec le responsable désigné par l'employeur (une ou deux personnes) chargé de l'accueil des transporteurs, des fournisseurs, des coopérateurs et des clients. Ce responsable formalise et communique les consignes et procédures à suivre (e-mail SMS, appel). Les échanges de documents sont soumis à des précautions strictes, prévoir une bannette pour réception de documents. La signature du document est à éviter dans la mesure du possible (si contact avec un document, il faut se laver les mains et utiliser des essuie-mains jetables). Une photo du chauffeur devant son camion peut justifier la réception. 

Organisation du travail du secteur agriculture, maraîchage, production et conditionnement 

Déplacements vers les parcelles 

Avant de quitter l'entrepôt, il faut prévoir dans le véhicule (ou à emporter) : 

  • des flacons de gel hydro alcoolique et savon liquide, des rouleaux de papier essuie-mains jetable, mouchoirs, lingettes et sacs-poubelle 
  • jerrycans d'eau claire 
  • documents obligatoires (Attestation dérogatoire ou autorisation de déplacement professionnel) pour les salariés. 

Le transport collectif est déconseillé, toutefois prévoir au maximum 2 personnes par véhicule avec 1 devant/1 derrière. 

Les parcelles les plus éloignées doivent être traitées en priorité (début de journée ou en début de semaine) pour éviter les aller-retour et le cumul de fatigue. 

L'activité individuelle et isolée dans les parcelles avec le travail sur chacune des rangées en respectant une distance d'au moins 1 m est l meilleure recommandation. L'aménagement du travail impose de ne pas travailler face à face, c'est-à-dire parcelles en décalé (1 rangée sur 2 ou 3 entre chaque salarié). 

Néanmoins, quand l'intervention sur une parcelle est indispensable, les travailleurs s'organisent en binômes ou trinômes fixes (avec les mesures de prévention et de précautions sanitaires). Dans ce cas, le travail se fait, non pas face-à-face, mais côte à côte avec toujours la distanciation. Pour se passer les charges, il faut appliquer la pose et la dépose pour éviter le passage direct entre les opérateurs avec toujours des gants. 

Travail dans les serres



Serre chapelle



Serre tunnel



respect des règles de distanciation sur les allées centrales pour le dépôt des chariots ou de caisses (opérations de palettisation ou transfert des produits)



zones tampon de palettisation pour les chariots de récoltes avec désinfection systématique des chariots (minimum de personnel impliquées, salarié chargé de la récolte, du transfert et salarié responsable du conditionnement). Chaque chariot étant doté de produits de nettoyage des mains en quantité suffisante, disposés sur un support fixe



toujours aérer les espaces (cœur de la serre en vase clos) ; il faut limiter l'accès à la pièce et se laver mains avant et après utilisation de l'ordinateur pour le pilotage des serres par ordinateur (et nettoyer les surfaces du clavier, de la souris)



organisation sur plusieurs tunnels pour dispatcher les équipes (permettre de respecter la distance d'au moins 1 m entre chaque personne



organisation par équipe à la préparation dans un tunnel, qui plante dans un tunnel, une autre équipe se charge de la récolte dans un tunnel différent, une troisième équipe se charge de mettre sur palettes dans un autre tunnel (pour éviter le croisement de personnes qui plantent, récoltent, palettiser les caisses)



toujours aérer les espaces (cœur de la serre en vase clos) ; il faut limiter l'accès à la pièce et se laver mains avant et après utilisation de l'ordinateur pour le pilotage des serres par ordinateur (et nettoyer les surfaces du clavier, de la souris)


Station de conditionnement

À chaque entrée et sortie de la station, tous les agents doivent respecter les gestes barrière (se laver les mains avec du savon ou du gel désinfectant) et la distanciation établie par marquage au sol entre les postes de travail. Chaque salarié doit reprendre le même poste de travail chaque jour, le travail en équipe est adapté par chaînes de production. Les locaux de travail sont obligatoirement désinfectés tous les jours. 

et à chaque changement d'équipe (utilisation des détergents habituels pour éliminer le virus). 

Un temps suffisant pour le changement d'équipe est utile pour écarter le contact étroit et bénéficier d'un temps suffisant pour le nettoyage, le séchage et la désinfection des locaux de conditionnement. Pour éviter le passage direct entre les opérateurs, les charges, caisses, cagettes, sont déposées en respectant au moins 1 m de distanciation. 

Zone d'expédition 

Pour les opérations de chargement et déchargement, la réalisation se fait par un nombre très restreint de salariés (un seul salarié avec des aides mécaniques, chariots automoteurs, transpalettes ou deux). 

Le chauffeur pour le transport doit rester dans sa cabine pendant ces opérations, il est chargé d'ouvrir et fermer les portes de son véhicule. 

À chaque opération de chargement ou de déchargement, les opérateurs doivent se laver les mains et ne pas oublier de mettre le masque antiprojection. 

Nettoyage et désinfection des outils manuels 

L'outillage et le matériel sont attribués par nom (ou par équipe de deux ou trois personnes au maximum) : chaque salarié conserve son outil pour l'entretien et le nettoyage. À chaque transmission d'un individu à l'autre, l'outillage et le matériel partagé sont régulièrement nettoyés (en plus du début et fin de journée de travail). 

Le nettoyage du volant et des commandes ou des poignées est obligatoire pour les engins agricoles planteuses, récolteuses et de manutention, les transpalettes, les chariots de récolte, un seul véhicule/machine doit être attribué par personne ou par équipe, de sorte à limiter l'occupation simultanée en cabine. Pour réduire le nombre d'opérateurs sur la machine, il faut instaurer une cadence de travail. Il faut séparer par du plexiglas ou du contreplaqué les places en cabine. Quoi qu'il en soit, les gestes barrières sont appliqués au cours de toutes les opérations. 

Les rotations de poste sont interdites au sein des équipes en place, chaque opérateur portant obligatoirement des équipements de protection individuelle EPI dont le port des gants de travail pour faciliter le lavage ultérieur des mains, port de lunettes, de combinaison et tablier... 


Commentaires